Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Du SME à l'UEM : construction, problèmes et influences

A. Les tentatives et influences d'union monétaire
B. Le SME

II) L'UEM

A. Coûts et avantages de la monnaie unique
B. La politique monétaire
C. La politique budgétaire

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'Europe monétaire est le projet le plus abouti d'intégration économique dans le monde, avec des dates marquantes :
Le 1er janvier 1999, le passage à l'?.
Le 1er janvier 2002, l'utilisation de l'? fiduciaire en tant que monnaie unique.

Au delà de cet aspect monétaire l'? représente un véritable symbole du rapprochement des Etats européens et cela s'inscrit dans la volonté des pères fondateurs de la communauté européenne ()

Extraits

[...] Le taux de cette facilité est de et représente le taux plafond du marché monétaire - la facilité de dépôt : il représente le taux plancher et permet aux banques excédentaires en liquidité de constituer des dépôts auprès de l’Eurosystème pour une durée de 24 heures. Le taux est de 3%. Ces 2 taux déterminent un corridor qui délimite les variations des taux d’intérêts au jour le jour sur le marché monétaire. Le taux au jour le jour est appelé EONIA (Euro Overnight index average) Les réserves obligatoires : la BCE impose aux établissement de crédit de constitué des réserves obligatoires auprès de l’Eurosystème (taux de L’objectif est double : - stabiliser les taux d’intérêts à court terme sur le marché monétaire - créer ou accentuer le besoin structurel de refinancement des établissements bancaires auprès de l’Eurosystème Depuis 1999, le taux est resté le même et est de du montant des dépôts des banques. [...]


[...] Théorie des zones monétaires incompatibles de Mundell (cf. R Mundell et les fondements théoriques de l’Union monétaire européenne sur le site du FMI, sur le site du FMI, qui date de 1999) Mundell se demande si on a des zones monétaires optimales mais différentes des Etats, càd un regroupement par région au sein d’une zone monétaire. Il justifie la création d’une zone monétaire en disant qu’une monnaie réduit les coûts de transaction or le principal coût est un choc asymétrique. [...]


[...] Le conseil ECOFIN est chargé se surveiller les politiques économiques des Etats membres et de formuler des recommandations. Cette phase est un échec car on assiste à la crise du SME (1992- 1993) et à l’aggravation des déficits publics (la France n’a plus un budget à l’équilibre depuis 1973). Le Traité de Maastricht fait que l’on passe automatiquement à la phase 2 du 1er janvier 1994 au 31 décembre 1998 : cette phase est une période d’organisation. Dans cette période, les responsabilités monétaires restent nationales, les changements de parité restent possibles mais tout en sachant que la composition de l’écu a été figée au 1er novembre 1993. [...]


[...] De plus, le président de la BCE est auditionné 4 fois par an par le Parlement. - un principe d’indépendance à l’égard des instances communautaires - un principe d’indépendance vis-à-vis des Etats membres La BCE reste donc très largement une institution opaque car l’analyse conjoncturelle, les débats, la référence doctrinale (monétariste empiriquement) restent encore très secrets. La politique monétaire de la BCE est fondée sur 2 piliers : l’analyse économique des variables qui influe sur la variation des prix à court et moyen terme : il s’agit des interactions entre l’offre et la demande sur certains marchés, l’analyse du marché du travail et principalement des salaires (exemple en Allemagne : augmentation des salaires des fonctionnaires et risque de spirale inflationniste), l’analyse des taux de change, des taux d’intérêts [La sphère réelle à une influence sur la sphère monétaire] l’analyse monétaire de l’inflation l’idée étant d’anticiper l’évolution des prix sur le moyen et le long terme. [...]


[...] En avril 1992, avant la chute du SME milliards de $ était échangé sur le marché des changes, dont 95% sont donc spéculatifs. A coté de cela, les réserves de change des banques centrales européennes s’élèvent seulement 1050 milliards de $ (ce qui ne couvre même pas 2 jours de mouvements spéculatifs) Il y a donc un mouvement de plus en plus fort entre la puissance des marchés et les faibles réserves de banques centrales. Pour la France, les réserves de change étaient estimées à 26 milliards de $ et elle a du emprunter 315 milliards de $ pour défendre la parité du franc (dont 200 milliards à la Bundesbank). [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
13/10/2009
Langue
français
Format
Word
Type
cours
Nombre de pages
16 pages
Niveau
grand public
Consulté
1 fois

Informations sur l'auteur LUCILE F. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
finance
Ecole, université
UNIVERSITE
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Intégration européenne et politique économique et sociale

«A sa naissance, la construction européenne n'avait pas uniquement pour ambition de faire de l'Europe une grande zone de libre échange. En effet, elle avait également la volonté d'unifier politiquement le continent et d'ass...»

Économie et Social   |  Économie générale  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   23 pages   |   publié en 2011
Valéry Giscard d'Estaing et la construction européenne

«Valéry Giscard d'Estaing manifeste un intérêt très précoce, et en quelque sorte familial,pour la construction européenne, en particulier dans le domaine monétaire. Sa jeunesse estmarqu&eacut...»

Histoire et géographie   |  Histoire contemporaine  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   6 pages   |   publié en 2011
BCE vs FED : les systèmes monétaires américain et européen

«TD d'économie entièrement rédigé comparant la BCE (Banque Centrale Européenne) et la FED. Il se divise en deux chapitres distincts, l'un visant à présenter la politique monétaire européenne, l'autre, la politique américaine....»

Commerce   |  Finance  |   Étude de cas  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2007
Le droit communautaire européen

«Cours de droit communautaire traitant les institutions de l'Union et des communautés européennes ainsi que les différents traités constitutifs de l'Union européenne et du rôle des institutions....»

Droit   |  Droit européen  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   244 pages   |   publié en 2008
Comment expliquer, à la lumière de l'intégration monétaire européenne, la crise de la zone euro de 2009-2010 ?

«Cette affirmation de Michel Aglietta, bien que peut-être sévère, a au moins pour mérite de refléter en grande partie ce que la plupart des économistes reconnaissent aujourd'hui : après coup, la crise de la zone euro ne semble que peu surprendre tant...»

Économie et Social   |  Questions européennes  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   19 pages   |   publié en 2012

Meilleures ventes en économie générale

Derniers docs en économie générale

Etude du secteur automobile (méthode SCP)
Économie et Social   |  Économie générale  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   15 pages   |   publié en 2005
Investissement et croissance
Économie et Social   |  Économie générale  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2005
L'attractivité d'un espace régional : Quel tableau de bord pour l'Île-de-France ?
Économie et Social   |  Économie générale  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   55 pages   |   publié en 2005
Le commerce équitable : Une démarche en pleine mutation
Économie et Social   |  Économie générale  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   3 pages   |   publié en 2014
Les salons de coiffure
Économie et Social   |  Économie générale  |   Analyse sectorielle  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2014
La perspective historique de l'intelligence économique
Économie et Social   |  Économie générale  |   Cours  |   fr  |   .pdf  |   8 pages   |   publié en 2014
L'impact du vieillissement démographique sur la consommation ?
Économie et Social   |  Économie générale  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2013