Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Une ingérence occidentale dans la culture africaine

A. L'excision, un "fait culturel" ?
B. L'origine de l'avancée législative sur le sujet de l'excision

II) Des divergences entre gouvernants et culture traditionnelle

A. Une inévitable confrontation modernité et tradition
B. La place de la femme dans la société

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

La tradition imprègne fortement la culture africaine, il faut cependant arriver à la concilier avec une nécessaire modernité.
Le premier texte est un extrait d'une déclaration de M. Abdou Diouf du 5 avril 1984. Celui-ci est né le 7 septembre 1935 à Louga, au Sénégal. C'est un homme politique sénégalais. Il fut Président de la République du Sénégal de janvier 1981 à avril 2000. Il est actuellement Secrétaire général de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), et ceci depuis 2002.
Sur le plan international, il contribua à faire entendre la voix du Sénégal dans le monde, et il lutta pour une unité africaine plus forte ()

Extraits

[...] Les conséquences physiques peuvent être beaucoup plus désastreuses pour l'excision, qui est une mutilation génitale. Sur le plan psychologique, l'excision étant aussi beaucoup plus dévastatrice. Selon l'auteur de ce second texte, c'est l'ignorance de l'écart culturel séparant l'Occident et l'Afique qui expliquerait l'incompréhension de l'Occident face à cette pratique. Il semble effectivement difficile d'accepter de considérer l'excision comme "hautement civilisée", au regard des dommages causés par ce phénomène. Bien que ce soit une "institution sédimentée dans la société par plusieurs millénaires de pratique". [...]


[...] C'est un homme politique sénégalais. Il fut Président de la République du Sénégal de janvier 1981 à avril 2000. Il est actuellement Secrétaire général de l'Organisation Internationale de la Francophonie et ceci depuis 2002. Sur le plan international, il contribua à faire entendre la voix du Sénégal dans le monde, et il lutta pour une unité africaine plus forte. Sur le plan national, il prôna une ouverture plus grande à la démocratie dans son pays. Il oeuvra aussi pour une libéralisation progressive de l'économie. [...]


[...] Il part de ce constat afin de vouloir affaiblir cette pratique. Mais il anticipe déjà les critiques que pourraient lui faire les défenseurs de l'excision. Il précise en effet que, si une évolution doit se faire, que ce soit juridique ou morale, il faut que cette transformation vienne du Sénégal lui même et non de l'extérieur. Selon le l'ancien Président de la République du Sénégal, il sera donc nécessaire de légiférer pour entraver l'excision, dans un futur proche. Ce qui sera fait 15 ans après cette déclaration de M. [...]


[...] La législation a finalement évolué comme le souhaité M.Diouf, mais comme il le fait comprendre, une loi ne résoudra pas tout, il faut qu'elle accompagne un changement de moralité. L'excision ne devant pas être considéré comme un simple "fait culturel". Cependant, le pourcentage de femme excisée au Sénégal n'a pas évolué, Les moeurs n'ont pas encore suffisament changé . [...]


[...] Il semble nier les conséquences dramatiques qui peuvent s'ensuivre de l'excision, que ce soit au plan physique ou moral. Sa description du rite de l'excision dévoile qu'il considère la circoncision comme le stricte égal de l'excision, alors que l'excision est objectivement bien plus néfaste que ne peut l'être la circoncision pour un homme. L'auteur est plus préoccupé par la perpétuation des traditions que par la place de la femme au sein de sa société. L'anonymat de l'auteur ne pourrait pas être du au caractère tabou de l'excision que M.Diouf a remarqué? [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
07/04/2010
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public

Informations sur l'auteur Arnaud R. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit civil
Ecole, université
Faculté...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
L'éradication de l'excision en Mauritanie

«Mémoire sur la pratique de l'excision et son éradication en Mauritanie. L'excision est une pratique traditionnelle néfaste à la santé des filles et des femmes, elle viole silencieusement les droits les plus absolus ...»

Droit   |  Droit autres branches  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   59 pages  |   publié en 2008
Excision et intégration sociale au Sénégal

«Toute société possède des méthodes, pratiques et rites visant l'intégration des membres dans le groupe. Ces méthodes, pratiques et rites entrent dans le long processus de construction de l'être social ;...»

Économie et Social   |  Sociologie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   109 pages  |   publié en 2009
L'excision au Sénégal

«La tradition imprègne fortement la culture africaine, il faut cependant arriver à la concilier avec une nécessaire modernité.Le premier texte est un extrait d'une déclaration de M. Abdou Diouf du 5 avril 1984....»

Droit   |  Histoire du droit  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2010
Un éclairage sur les mariages forcés et l'excision

«La problématique est difficile à aborder avec les femmes : comment le faire ?Les deux types les plus courants sont l'excision et l'infibulation.Excision : beaucoup retrouvée dans les pays d'Afrique de l'Ou...»

Économie et Social   |  Sociologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2010
Les violences faites aux femmes

«Toutefois, lorsque les violences sont commises par un conjoint, un concubin ou un ex, les faits constitueront toujours un délit, car ce sera considéré comme une circonstance aggravante. Les ITT ne concernent pas seule...»

Économie et Social   |  Sociologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   25 pages  |   publié en 2010

Meilleures ventes en histoire du droit

Derniers docs en histoire du droit

Histoire des institutions depuis la Révolution
Droit   |  Histoire du droit  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   75 pages  |   publié en 2008
Commentaire de l'ordonnance de Montils-Lès-Tours, avril 1454, article 125 : la rédaction des coutumes
Droit   |  Histoire du droit  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   10 pages  |   publié en 2008
Le châtiment des crimes indigènes et l'ordre public colonial
Droit   |  Histoire du droit  |   Mémoire  |   fr  |   .pdf  |   54 pages  |   publié en 2013
L'évolution du formalisme en Droit des contrats
Droit   |  Histoire du droit  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2010
L'héritage public du jus commune
Droit   |  Histoire du droit  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   68 pages  |   publié en 2014
Les sanctions traditionnelles et l'ordre public colonial
Droit   |  Histoire du droit  |   Mémoire  |   fr  |   .pdf  |   40 pages  |   publié en 2013
Le châtiment des crimes indigènes et l'ordre public colonial
Droit   |  Histoire du droit  |   Mémoire  |   fr  |   .pdf  |   54 pages  |   publié en 2013
L'aspect philosophique de la notion du Droit
Droit   |  Histoire du droit  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2013
Les Parlements de l'Ancien Régime, un contre-pouvoir ?
Droit   |  Histoire du droit  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2013