Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Le principe de légalité criminelle : un principe contraignant pour le juge pénal

A. L'interdiction de tout rôle créateur du juge pénal
B. L'interprétation stricte des lois pénales par le juge pénal

II) Le principe de légalité criminelle : l'exercice par le juge pénal d'un contrôle de qualité de la loi

A. Le principe de qualité de la loi
B. Le contrôle du juge pénal sur la qualité de la loi
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'apparition du principe de la légalité criminelle remonte au XVIIIème siècle lorsque Cesare Beccaria énonce dans son oeuvre intitulée Des délits et des peines que "les lois seules peuvent fixer les peines de chaque délit, et que le droit de faire des lois pénales ne peut résider que dans la personne du législateur, qui représente toute la société unie par un contrat social".

Né dans l'esprit des philosophes des Lumières pour lutter contre l'arbitraire des juges de l'Ancien Régime, le principe de légalité criminelle figure dès 1789 dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Il s'agit du principe selon lequel on ne peut être condamné pénalement qu'en vertu d'un texte pénal écrit et entré en vigueur au moment où les faits se sont produits. Garantie essentielle de l'Etat de droit, de sécurité juridique et des libertés individuelles, il tire sa force à la fois de principes constitutionnels et de principes issus des conventions internationales. En effet, il apparait aux articles 111-1 à 111-5 du Code pénal et à l'article 7 de la Convention européenne des droits de l'homme. Figurant également aux articles 5 et 8 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, il revêt une valeur constitutionnelle qui a été rappelée à plusieurs reprises, et notamment dans une décision Sécurité et liberté en date des 19 et 20 janvier 1981 par le Conseil constitutionnel. Apparu afin de remplacer le pouvoir arbitraire du juge par celui du législateur, le principe de légalité criminelle soumet le juge pénal à diverses exigences ayant pour finalité d'empêcher tout rôle créateur de sa part. Mais l'application de ce principe, et notamment dans l'exigence faite au législateur de qualité de la loi, a donné lieu à une pratique en totale contradiction avec la tradition de la séparation des pouvoirs. Il s'agit là du phénomène déjà solidement ancré dans notre système juridique du contrôle par le juge pénal de la qualité rédactionnelle des textes répressifs.
Dès lors, il conviendra de se demander en quoi la soumission du juge pénal au principe de légalité criminelle se double-t-elle d'un contrôle judiciaire des lois pénales.

Ainsi, il sera opportun d'étudier que le principe de légalité criminelle constitue un principe contraignant pour le juge pénal (I), avant de voir qu'il représente la possibilité pour ce dernier d'exercer un contrôle de la qualité rédactionnelle des lois pénales (II) ()

Extraits

[...] Dès lors, il conviendra de se demander en quoi la soumission du juge pénal au principe de légalité criminelle se double-t-elle d’un contrôle judiciaire des lois pénales. Ainsi, il sera opportun d’étudier que le principe de légalité criminelle constitue un principe contraignant pour le juge pénal avant de voir qu’il représente la possibilité pour ce dernier d’exercer un contrôle de la qualité rédactionnelle des lois pénales (II). I - Le principe de légalité criminelle : un principe contraignant pour le juge pénal Le rôle du juge dans la création du droit est singulièrement limité en matière pénale par le principe de légalité. [...]


[...] Mais s’il est logique d’exclure l’interprétation analogique lorsqu’elle a pour effet d’aggraver la sévérité de la loi, rien ne s’oppose à ce que cette méthode soit mise en œuvre lorsqu’elle est favorable à la personne poursuivie. Dans ce dernier cas, il n’y aura aucune atteinte au principe de légalité criminelle. Enfin, le principe d’interprétation stricte des lois pénales n’impose pas l’interprétation littérale qui consiste à s’attacher exclusivement à la lettre de la loi. Le juge pénal peut donc se référer à l’esprit de loi, c'est-à-dire à la raison d’être du texte. [...]


[...] Figurant également aux articles 5 et 8 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, il revêt une valeur constitutionnelle qui a été rappelée à plusieurs reprises, et notamment dans une décision Sécurité et liberté en date des 19 et 20 janvier 1981 par le Conseil constitutionnel. Apparu afin de remplacer le pouvoir arbitraire du juge par celui du législateur, le principe de légalité criminelle soumet le juge pénal à diverses exigences ayant pour finalité d’empêcher tout rôle créateur de sa part. [...]


[...] Ce principe fondamental constitue le prolongement naturel du principe de la légalité des délits et des peines ainsi que l’affirme clairement le Conseil constitutionnel dans une décision en date du 16 juillet 1996, et la Cour européenne des droits de l’homme dans un arrêt Kokkianis. Mais contrairement à ce que son libellé laisse supposer, la loi pénale ne doit pas systématiquement être interprétée de la façon la plus étroite possible. En effet, le principe prohibe le raisonnement par analogie mais n’impose pas pour autant une interprétation littérale. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
13/01/2012
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
7 fois

Informations sur l'auteur Cassandre B. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
La soumission du juge pénal au principe de légalité criminelle

«L'apparition du principe de la légalité criminelle remonte au XVIIIème siècle lorsque Cesare Beccaria énonce dans son oeuvre intitulée Des délits et des peines que "les lois seules peuvent fix...»

Droit   |  Droit pénal  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2012
Dualisme juridictionnel, principes de légalité et de responsabilité

«Cours de Droit administratif (Licence 2 - présence d'abréviations) concernant le contrôle de l'action administrative. Il aborde le dualisme juridictionnel, le principe de légalité ainsi que le principe de responsabil...»

Droit   |  Droit administratif  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   117 pages   |   publié en 2008
Droit pénal (L1) : principes généraux, application

«Marc Ancel, vers 1935, défense sociale nouvelle : envisage le délinquant comme un être humain « récupérable »procès en 2 phases :1) déclaration de culpabilité...»

Droit   |  Droit pénal  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   83 pages   |   publié en 2009
Commentaire d'arrêt de la Chambre criminelle de la Cour de cassation du 20 février 2001 relatif au principe de légalité

«« Nullum crimen, nulla poenan nullum judicium sine lege » : nul crime, nulle peine, nul procès sans loi. Principe du droit selon lequel aucune infraction n'existe, aucune peine ne peut être prononcée, aucune proc&eacut...»

Droit   |  Droit pénal  |   Commentaire d'arrêt  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2011
Cours de droit pénal international

«Ce cours de droit pénal international vous propose un développement complet et détaillé sur la matière dans le but de mieux apréhender et comprendre cette branche du droit tant dans la compétence française que dans la coopération internationale....»

Droit   |  Droit international  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   63 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en droit pénal

Derniers docs en droit pénal

Cours de droit pénal général
Droit   |  Droit pénal  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   131 pages   |   publié en 2007
Le profilage criminel dans les enquêtes judiciaires
Droit   |  Droit pénal  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   70 pages   |   publié en 2007
La loi du 10 juillet 2000 sur les délits non-intentionnels
Droit   |  Droit pénal  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2007
Introduction de droit pénal : la légalité criminelle, la procédure pénale, les actions en justice, ...
Droit   |  Droit pénal  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2007
Fiches de cours de droit pénal général
Droit   |  Droit pénal  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   24 pages   |   publié en 2007
La contestation de l'existence des génocides
Droit   |  Droit pénal  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2014
La responsabilité pénale du chef de l'Etat
Droit   |  Droit pénal  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
La prostitution en France
Droit   |  Droit pénal  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2013
La dépénalisation du cannabis en France
Droit   |  Droit pénal  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2013