Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'arrêt rendu par la Chambre mixte de la Cour de cassation le 9 Juillet 2004 rend compte des effets de la nullité à savoir notamment, l'effet rétroactif de la nullité d'un contrat. La nullité étant la sanction prononcée par le juge consistant dans la disparition rétroactive de l'acte juridique qui ne remplit pas les conditions requises pour sa formation.

Donc on dit qu'il y a nullité quand il y a vice dans la formation du contrat. En effet, les époux X, acheteurs, ont acquis un bien immobilier à usage d'habitation, aux consorts Y, vendeurs. Les époux X ont occupés l'immeuble pendant 65 jours, puis l'acte de vente a été annulé aux torts des vendeurs. Les consorts Y interjettent appel et la Cour d'appel de Montpellier dans un arrêt rendu le 4 Septembre 2001 a infirmé la décision des juges de première instance ()

Plan

I) La mise en oeuvre des nullités et les effets de la nullité : la rétroactivité

A. La distinction entre nullité relative et nullité absolue et son intérêt
B. L'effet de la nullité, à savoir la rétroactivité et son étendue sur le contrat

II) Les conséquences des effets de la rétroactivité

A. Le principe de l'obligation des restitutions de la partie fautive et ses exceptions
B. La question de l'occupation par la partie de bonne foi de l'immeuble

Extraits

[...] Dans ce cas, aucune prestation n’a été exécutée et chacune des parties est libérée rétroactivement de ses obligations et nulle restitution n’est nécessaire. La deuxième hypothèse correspond à la situation dans laquelle le contrat annulé avait déjà commencé à être exécuté. La rétroactivité implique la restitution de chaque partie de ce qu’elles ont reçu mutuellement. On appelle cela d’après le doyen Carbonnier d’un “contrat synallagmatique renversé”. Dans notre affaire, les époux X ont disposé du bien immobilier pendant une période de 65 mois, et il s’agissait d’une vente. [...]


[...] La question de l’occupation par la partie de bonne foi de l’immeuble: La question qui peut se poser est de savoir si la valeur de la chose objet du contrat a augmenté ou s’est dévaluée. Puis il résulte également de savoir si la partie vendeuse, dont le tort émane peut se prévaloir d’une indemnité d’occupation. L’augmentation ou la dévaluation de valeur peut être observer dans 4 hypothèses, le cas des fruits produits par la chose, la plus-value de la chose, la dégradation de la chose, et enfin la jouissance de la chose par l’acheteur. [...]


[...] Concernant l’intérêt de la distinction entre nullité relative et absolue, on en trouve notamment par rapport aux titulaires de l’action en nullité, la prescription, et la confirmation de l’acte nul. Nous nous intéresserons uniquement à la première hypothèse car pour les 2 autres l’une n’est pas présente, et pour l’autre on ne trouve aucune information dans l’arrêt. La confirmation est la confirmation par un acte juridique unilatéral par lequel une personne qui peut demander la nullité d’un acte renonce à se prévaloir de ses vices dont cet acte est atteint. [...]


[...] Après avoir agit soit par voie d’action, soit par voie d’exception, si le juge prononce l’annulation du contrat les effets sont identiques que la nullité soit absolue ou relative. La question qui en découle est celle de l’étendue de cette annulation. L’effet de la nullité, à savoir la rétroactivité et son étendue sur le contrat: La nullité entraîne la disparition rétroactive du contrat. Le juge saisi, en raison de la complexité du fait de l’absence de disposition d’ensemble du Code civil sur la question de la mise en oeuvre des règles qui découlent de la disparition rétroactive du contrat, doit s’interroger sur l’étendue de l’annulation sur le contrat. [...]


[...] Si elle protège un intérêt général alors il s’agissait d’une nullité absolue, ce qui correspond à la sanction de l’inobservation des conditions de validité du contrat imposé dans un but de protection de l’intérêt général, et qui peut être demandée par toute personne intéressée. Dans l’arrêt rendu par la Chambre mixte de la Cour de cassation le 9 Juillet 2004, il s’agit d’une nullité relative puisque le contrat a été annulé pour dol, donc il s’agit d’un vice du consentement. Or, les vices du consentement tendent à protéger les parties au contrat. [...]


[...] TD civil: séance Les nullités Commentaire de l’arrêt rendu par la Chambre mixte de la Cour de cassation le 9 Juillet 2004: L’arrêt rendu par la Chambre mixte de la Cour de cassation le 9 Juillet 2004 rend compte des effets de la nullité à savoir notamment, l’effet rétroactif de la nullité d’un contrat. La nullité étant la sanction prononcée par le juge consistant dans la disparition rétroactive de l’acte juridique qui ne remplit pas les conditions requises pour sa formation. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
16/07/2010
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public
Consulté
1 fois

Informations sur l'auteur Géraldine A. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Commentaire d'arrêt de la Chambre mixte de la Cour de cassation du 9 juillet 2004 relatif aux restitutions en cas de nullité d'un contrat

«La nullité est une des sanctions les plus lourdes pour un contrat car cela remet en cause son existence. Du fait de la remise en cause de l'existence du contrat, la nullité va avoir divers effets, dont notamment les restitutions qui son...»

Droit   |  Droit civil  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   4 pages  |   publié en 2010
Commentaire de l'arrêt rendu par la Chambre mixte de la Cour de cassation le 9 juillet 2004 : l'anéantissement du contrat

«L'arrêt proposé, émanant d'une chambre mixte de la Cour de cassation et en date du 9 juillet 2004, vient préciser les effets de l'anéantissement du contrat en raison d'un vice de formation de celui- ci. En particulie...»

Droit   |  Droit civil  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   4 pages  |   publié en 2010
Commentaire d'arret de la Chambre mixte de la Cour de cassation du 9 juillet 2004 relatif à l'effet rétroactif de la nullité d'un contrat

«L'arrêt rendu par la Chambre mixte de la Cour de cassation le 9 Juillet 2004 rend compte des effets de la nullité à savoir notamment, l'effet rétroactif de la nullité d'un contrat. La nullité étant la s...»

Droit   |  Droit civil  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2010
Commentaire d'arrêt : Chambre mixte, 9 juillet 2004 : la restitution et la réparation à la suite de l'annulation d'un contrat de vente

«L'arrêt rendu le 9 juillet 2004 par la chambre mixte de la Cour de cassation réunit ses première et troisième chambres civiles, ainsi que la chambre commerciale pour se prononcer en matière de restitution et de r&eac...»

Droit   |  Droit civil  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2009
Commentaire de l'arrêt de la Chambre Mixte de la Cour de cassation rendu le 9 juillet 2004

«Cet arrêt répond en fait à deux questions correspondant aux deux branches du pourvoi en cassation, que l'on étudiera tour à tour. La première s'intéresse à l'étendu de la nullité, c...»

Droit   |  Droit civil  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2007

Meilleures ventes en droit civil

Derniers docs en droit civil

Commentaire d'arrêt de la Cour européenne des Droits de l'Homme du 13 juillet 2006 : Jäggi c/ Suisse
Droit   |  Droit civil  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2010
Fiches de cours de Droit des contrats (CRFPA)
Droit   |  Droit civil  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   41 pages  |   publié en 2011
Conseil d'Etat, 22 octobre 2010, La responsabilité pour faute de l'Etat
Droit   |  Droit civil  |   Commentaire d'arrêt  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2012
Les principes directeurs du procès dans le Code de procédure civile
Droit   |  Droit civil  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2013
Commentaire d'arrêt, affaire Coulibaly ; Conseil d'Etat, 2012
Droit   |  Droit civil  |   Commentaire d'arrêt  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2014
L'inefficacité du testament
Droit   |  Droit civil  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
La responsabilité du dirigeant
Droit   |  Droit civil  |   TD  |   fr  |   .doc  |   9 pages  |   publié en 2014
Etude de cas pratiques de droit civil sur les conflits de lois
Droit   |  Droit civil  |   Étude de cas  |   fr  |   .pdf  |   4 pages  |   publié en 2014