Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Les fondements de la distinction

A. La multiplication des types de personnes publiques
B. Le développement du recours aux organismes privés

II) Les conséquences de la distinction

A. La possession de biens au domaine public
B. Diverses responsabilités pénales
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Dans le domaine du droit, il existe deux catégories de personnes, les personnes morales et les personnes physiques. Une personne morale est dotée de la personnalité juridique, à l'instar de la personne physique. Par ailleurs, il devient alors intéressant d'évoquer les personnes dotées de la personnalité juridique, et de différencier les deux sortes de personnes qui existent. Assurément, nous pouvons distinguer les personnes morales de droit privé et les personnes morales de droit public.
En premier lieu, une personne morale de droit public est généralement investie de missions d'intérêt général, et est titulaire de prérogatives privées. Les personnes morales de droit privées assimilent l'État, les collectivités territoriales, les communes, départements, régions, collectivités d'outre-mer etc., et encore les établissements publics parmi lesquels il convient de citer les établissements d'assistance comme les hôpitaux, les bureaux d'aide sociale, les établissements culturels, les universités, les lycées et même certains établissements corporatifs comme les chambres de commerce et d'industrie, des métiers ou d'agriculture.

En second lieu, une personne morale de droit privé requiert d'obtenir la personnalité juridique. Elle forme en effet un groupement diversifié qui présente des particularités. Toutes les branches du droit privé utilisent la notion de personne morale et chacune sécrète ses propres catégories. Si certaines présentent un caractère très général comme la société civile, commerciale ou agricole et l'association, d'autres relèvent principalement, pour s'en tenir aux plus usuelles, du droit civil (fondations, syndicats de copropriétaires), du droit commercial (groupements d'intérêt économique), ou encore du droit social (syndicats professionnels, comités d'entreprise ou d'établissement).

Incontestablement, distinguer personnes publiques et personnes privées n'a longtemps soulevé aucune difficulté. En effet, le premier procédé d'association des personnes privées à l'action administrative, celui de la concession, supposait une claire investiture contractuelle par la personne publique envers la personne privée. La distinction est devenue plus complexe du fait d'une part de la multiplication des types de personnes publiques, d'autre part du développement du recours aux organismes privés pour gérer des tâches administratives, avec des fonds publics, en échappant aux lourdeurs présumées de la gestion publique. Les personnes privées peuvent être des autorités administratives, cependant, leur nature privée rend spécifique l'application du droit administratif à leur endroit. Il importe donc de distinguer nettement les deux catégories de personnes morales de droit public.

Par ailleurs, il s'agira donc de s'interroger sur la distinction dont les personnes privées et personnes publiques font preuve. Nous verrons donc que cette distinction se base sur plusieurs critères, nous mettrons en lumière les fondements mêmes de cette distinction (I), avant de donner à voir les conséquences de cette distinction (II) ()

Extraits

[...] Si certaines présentent un caractère très général comme la société civile, commerciale ou agricole et l'association, d'autres relèvent principalement, pour s'en tenir aux plus usuelles, du droit civil (fondations, syndicats de copropriétaires), du droit commercial (groupements d'intérêt économique), ou encore du droit social (syndicats professionnels, comités d'entreprise ou d'établissement). Incontestablement, distinguer personnes publiques et personnes privées n’a longtemps soulevé aucune difficulté. En effet, le premier procédé d’association des personnes privées à l’action administrative, celui de la concession, supposait une claire investiture contractuelle par la personne publique envers la personne privée. [...]


[...] Par ailleurs, il s’agira donc de s’interroger sur la distinction dont les personnes privées et personnes publiques font preuve. Nous verrons donc que cette distinction se base sur plusieurs critères, nous mettrons en lumière les fondements mêmes de cette distinction avant de donner à voir les conséquences de cette distinction (II). Les fondements de la distinction Le fondement de la distinction entre personnes privées et personnes publiques relève d’une multiplication des types de personnes publiques mais aussi d’un développement du recours aux organismes privés La multiplication des types de personnes publiques Dans ce cadre, il n’existe aucun critère déterminant de répartition entre les personnes gestionnaires d’activités d’intérêt général. [...]


[...] Assurément, nous pouvons distinguer les personnes morales de droit privé et les personnes morales de droit public. En premier lieu, une personne morale de droit public est généralement investie de missions d’intérêt général, et est titulaire de prérogatives privées. Les personnes morales de droit privées assimilent l'État, les collectivités territoriales, les communes, départements, régions, collectivités d'outre-mer etc., et encore les établissements publics parmi lesquels il convient de citer les établissements d'assistance comme les hôpitaux, les bureaux d'aide sociale, les établissements culturels, les universités, les lycées et même certains établissements corporatifs comme les chambres de commerce et d'industrie, des métiers ou d'agriculture. [...]


[...] Si la loi du 27 juillet 1992 consacrant la responsabilité pénale des personnes morales s’applique également aux personnes morales de droit public, c’est au prix d’un certain nombre de dérogations. La plus importante tien à l’exclusion d e l’Etat, seuls les établissements publics, les collectivités territoriales et les personnes publique sui generis étant donc concernés. En outre, des peines telles que la dissolution de la personne morale ou l’interdiction de certaines activités sont exclues pour les personnes publiques. Celles-ci ne peuvent se voir infliger que des amendes ou des peines telles que la confiscation de la chose ayant servi à la commission de l’infraction. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
24/08/2011
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public
Consulté
1 fois

Informations sur l'auteur Justin D. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Dissertation et étude de dossier : les meilleures techniques

«Le langage, c'est la forme la plus évoluée d'expression connue à ce jour. C'est par elle que l'homme, seul être vivant qui en est doté, traduit ses émotions, ses idées, ses opinions, ses pensées ...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   76 pages  |   publié en 2009
Le droit au respect de la vie privée : article 9

«Dissertation réalisée dans le cadre d'un cursus de droit traitant du respect de la vie privée, basé essentiellement sur l'article 9 du Code civil. Celle-ci permet de mieux comprendre les différentes sanctions liées au respect de la vie privée de chac...»

Droit   |  Droit civil  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2007
Le droit à l'image mérite-t-il un régime distinct du droit au respect de la vie privée ?

«Tout individu a droit à une "sphère d'intimité" selon le Doyen Carbonnier, en ce sens les personnes peuvent garder leur vie privée à l'abri de la curiosité des autres. Le Doyen Carbonnier veut montrer que dan...»

Droit   |  Droit civil  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2010
Que pensez-vous de la distinction Service Public Administratif et Service Public Industriel et Commercial ?

«La notion de Service Public, en France, nous vient d'un arrêt connu dit Blanco datant de 1873 rendu par le Tribunal des Conflits. Le Service Public est, avant tout, une activité d'intérêt général, et devient ra...»

Droit   |  Droit administratif  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2009
Service public ou puissance publique : quel fondement pour l'action administrative ?

«Selon Pontier, le droit administratif est d'abord le droit de l'action de l'administration. Mais comment fonder cette action ? Le service public et la puissance publique sont « deux notions maîtresses du droit administratif. Le service pu...»

Droit   |  Droit administratif  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   12 pages  |   publié en 2012

Meilleures ventes en droit autres branches

Derniers docs en droit autres branches

CAVEJ L3 Relations individuelles de travail
Droit   |  Droit autres branches  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   125 pages  |   publié en 2011
CAVEJ L3 Introduction au droit comparé
Droit   |  Droit autres branches  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   160 pages  |   publié en 2011
CAVEJ L3 Contentieux administratif
Droit   |  Droit autres branches  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   235 pages  |   publié en 2011
CAVEJ L3 Droit international public
Droit   |  Droit autres branches  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   299 pages  |   publié en 2011
CAVEJ L3 Régime de l'obligation
Droit   |  Droit autres branches  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   197 pages  |   publié en 2011
Cours complet de Droit judiciaire privé
Droit   |  Droit autres branches  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   82 pages  |   publié en 2013
Le juge judiciaire et le juge administratif : juges complémentaires ou juges opposés ?
Droit   |  Droit autres branches  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2013
Criminologie : Philip Onyancha
Droit   |  Droit autres branches  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2013
La mise en évidence d'une structure terroriste
Droit   |  Droit autres branches  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   8 pages  |   publié en 2013