Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Les faits

A. Chronologie
B. En quoi est-ce une crise ?
C. Les acteurs
D. Les enjeux

II) Actions directes

A. Une communication désastreuse dans un contexte difficile
B. Et une préparation trop ciblée
C. Cellule de crise mise en place

III) Actions indirectes

A. La restauration de l'image après crise
B. Les initiatives prises pour augmenter leur préparation ?

IV) Capitalisation

A. La capitalisation au sein de Danone
B. Apprentissage général

Conclusion
Bibliographie
Annexes
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

10 janvier 2001 : Le Monde titre « Licenciements chez Danone ? Danone s'apprête à supprimer 3 000 emplois en Europe, dont 1 700 en France » simultanément dans son édition papier et sur Internet. Frédéric Lemaître, l'auteur de l'article, a obtenu en effet une note de travail sur le plan de réorganisation drastique de Danone.

Ce plan, appelé « Record » en interne, vise la fermeture de onze usines dont sept françaises. S'en suit un véritable engouement des médias pour l'affaire. Huit dépêches AFP sont publiées tout au long de l'après-midi (...)

Extraits

[...] En effet, l’image se construit grâce aux ambassadeurs qui constituent le groupe Enfin, Danone a pu réaliser de son potentiel de levée médiatique et patriotique. Catherine Malaval parle alors d’une fonction d’Ideal-Type qui peut jouer en la faveur ou défaveur du groupe. Si les medias et l’opinion publique se sont mobilisés contre Danone sur cette affaire, le groupe suscite parfois un engouement qui lui est favorable. Par exemple, lorsque des rumeurs d’OPA de PepsiCo sur Danone circulent en juillet 2005, l’opinion publique comme une grande majorité des politiques prennent alors la défense du groupe = français dans élan de patriotisme économique. [...]


[...] Tout d’abord, Danone a appris de ses erreurs et a rapidement modifié son mode de fonctionnement : une nouvelle politique de communication a été mise en place, une politique globale de gestion des risques a été développée, une cellule de crise a été clairement définie par le groupe. Danone a par ailleurs pris conscience de sa capacité à mobiliser le tribunal d’opinion pour reprendre le terme de Catherine Malaval. Néanmoins, l’apport de la crise ne se limite pas à Danone. Ce cas d’école a été et reste aujourd’hui encore un exemple référence pour de nombreux acteurs (journalistes, consommateurs, entreprises, classes politiques . La capitalisation au sein de Danone On note tout d’abord une nouvelle politique en termes de gestion de crise. [...]


[...] Pour Danone, comment un long chantier de reconstruction de son capital-marque acquis en des décennies et perdue en quelques jours . Quelles ont été les actions de Danone pour se sortir de ce marasme ? Tout d’abord, le groupe a compris que le mal été fait et qu’il fallait apporter une solution sur le point de départ de la crise : les licenciements. Tout d’abord l’appel à la responsabilité du dirigeant a été important. Ainsi Franck Riboud s’est déclaré le garant du modèle social Chez Danone afin de rassurer quelque peu. [...]


[...] Cette restructuration arrive un peu tard, si elle avait été bien faite, la crise n’aurait pas éclatée. En effet, selon Louis Schweitzer et Edouard Michelin : Les restructurations doivent être faites quand tout va bien, pour disposer du temps et des moyens nécessaires au reclassement. La transparence a donc été adoptée chez Danone pour redorer son blason autour de sa politique de capitalisme sociale dans laquelle Danone a toujours été inscrite. Du point de vue du consommateur, le processus est tout aussi long et compliqué. [...]


[...] Dès lors, Danone fait donc bien face à une crise en 2001. En effet, le 11 janvier 2001, le quotidien Le Monde annonce la fermeture de plusieurs usines LU en Europe dont celles de Ris Orangis et de Calais en France. La nouvelle fait immédiatement scandale. Rien ne laissait présager cette situation. Danone enregistrait alors des profits record grâce notamment à son pôle« biscuits qui améliore son chiffre d’affaires de 60 millions d’euros par rapport à l’exercice de 2001, et pourtant le groupe envisage la délocalisation de ces usines et donc le licenciement de 570 personnes en France. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
08/01/2009
Langue
français
Format
pdf
Type
étude de cas
Nombre de pages
18 pages
Niveau
grand public
Consulté
9 fois

Informations sur l'auteur Guillaume L. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
management...
Ecole, université
EM LYON
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  

Meilleures ventes en management organisation

Derniers docs en management organisation

Rapport de stages BTS CGO dans une entreprise et un cabinet
Commerce   |  Management organisation  |   Rapport de stage  |   fr  |   .doc  |   13 pages   |   publié en 2008
Rapport de stage TYPE de BTS CGO
Commerce   |  Management organisation  |   Rapport de stage  |   fr  |   .doc  |   16 pages   |   publié en 2006
Modèle de rapport de stage commercial
Commerce   |  Management organisation  |   Rapport de stage  |   fr  |   .doc  |   40 pages   |   publié en 2008
Rapport de stage : analyse d'un dossier de crédit
Commerce   |  Management organisation  |   Rapport de stage  |   fr  |   .doc  |   64 pages   |   publié en 2008
Management public : le cas pratique de "France Télévisions"
Commerce   |  Management organisation  |   Étude de cas  |   fr  |   .doc  |   9 pages   |   publié en 2014
Qu'est-ce qui fait un bon manager ?
Commerce   |  Management organisation  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Immersion entrepreneuriale : entretien avec un entrepreneur du domaine du tourisme
Commerce   |  Management organisation  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2014
Rapport de stage effectué au sein de Darty Italie 2
Commerce   |  Management organisation  |   Rapport de stage  |   fr  |   .pdf  |   10 pages   |   publié en 2014